Gluten et bébé ? Ce qu’il y a à savoir

Guide gluten

Comme la prévalence de la maladie coeliaque, une maladie auto-immune affectant environ 1 % de la population, a quadruplé au cours des dernières décennies, il n’est pas surprenant que les parents cherchent des moyens de réduire les chances que cela se développe chez leur bébé à l’avenir.

Jusqu’à tout récemment, nous ne disposions que de données provenant de certaines études observationnelles (non basées sur des expériences) suggérant qu’il y avait une fenêtre d’opportunité entre quatre et sept mois lorsque les bébés étaient plus susceptibles de développer une tolérance au gluten.

Les expériences ménées

Mais en octobre 2014, deux revues respectables ont publié les résultats intrigants de deux études expérimentales et contrôlées. Les études ont été réalisées indépendamment dans différentes parties du monde et ont abouti à des conclusions très similaires.

L’un d’entre eux a examiné 700 nourrissons en Italie qui étaient à risque de contracter la maladie coeliaque en raison de leurs antécédents familiaux. Les nourrissons ont été répartis au hasard en deux groupes, dont l’un a reçu des aliments contenant du gluten à l’âge de six mois et l’autre à 12 mois. Les groupes ont fait l’objet d’un suivi périodique sur une période de 10 ans. Les enfants qui ont été introduits au gluten à l’âge de six mois étaient plus susceptibles d’être atteints de la maladie coeliaque à l’âge de deux ans, mais il n’y avait pas de différence entre les groupes lors de l’examen quinquennal. À 10 ans, les enfants qui présentaient un risque génétique plus élevé de maladie coeliaque étaient plus susceptibles d’en être atteints, peu importe le moment où le gluten a été introduit. L’allaitement maternel lors de l’introduction du gluten n’a joué aucun rôle dans la réduction du risque.

Pour l’autre étude, des chercheurs néerlandais ont recruté un peu moins de 950 nourrissons à risque élevé de maladie coeliaque provenant de sept pays et les ont divisés en deux groupes. Les parents des deux groupes ont reçu l’instruction de commencer à introduire progressivement le gluten à l’âge de six mois. Les nourrissons de l’un des groupes recevaient également 100 mg de gluten chaque jour pendant quatre mois, tandis que l’autre groupe recevait un placebo. Après trois ans de suivi, environ le même nombre d’enfants des deux groupes ont développé la maladie coeliaque et les recherches ont montré que l’allaitement maternel n’était pas protecteur.

Il semble donc que ni l’introduction du gluten entre quatre et six mois, ni l’allaitement maternel ne semblent être une protection contre la maladie coeliaque pour les bébés à haut risque. Et que le fait de retarder le gluten jusqu’à 12 mois n’aide pas à prévenir la maladie coeliaque, il peut retarder son apparition pendant quelques années.

Si vous vous sentez un peu confus, vous n’êtes pas seul. Il ne semble pas que nous obtiendrons des réponses définitives à cette question très bientôt, du moins pas avant que d’autres études  soient menées. Mais la bonne nouvelle, c’est que la recherche en nutrition progresse et que nous en apprenons maintenant plus que jamais sur la prévention de la maladie coeliaque.

Conclusion

En résumé, voici quelques points à considérer au moment de décider quand introduire le gluten dans l’alimentation de votre bébé :

Il n’y a pas de recherche concluante sur le meilleur moment pour introduire le gluten afin de réduire le risque de maladie coeliaque à l’avenir.

Si votre bébé est à haut risque et que vous pouvez attendre qu’il ait 12 mois avant d’introduire le gluten, vous pouvez retarder l’apparition potentielle de la maladie coeliaque. Parlez-en à votre médecin pour déterminer la prédisposition génétique de votre bébé à cette maladie.

Aucun solide, y compris ceux qui contiennent du gluten, ne doit être introduit avant quatre mois.

Attendre 2 à 3 jours avant d’introduire un nouvel aliment afin d’avoir le temps de repérer les signes d’une éventuelle réaction allergique.

En cas d’antécédents familiaux de maladie coeliaque, consultez votre médecin avant de donner à votre bébé des aliments contenant du gluten.

Si vous allaitez, continuez aussi longtemps que possible, de préférence jusqu’à ce que votre bébé ait au moins un an. Même si l’allaitement maternel ne semble pas contribuer à réduire le risque de maladie coeliaque, il présente de nombreux autres avantages pour la mère et le bébé.

Sachez cependant que si votre bébé n’est pas à haut risque de maladie coeliaque, il n’y a aucune preuve à ce stade que retarder l’introduction du gluten sera bénéfique de quelque façon que ce soit.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *